Andre DECAMP

 

Spy

 

 

19ème National Bordeaux 2009

74ème National Orange 2009

1er National Bordeaux 2000

 

 

C’est à Spy, magnifique village de la Basse Sambre namuroise, connu également pour ses grottes néandertaliennes que j’ai eu le plaisir de rencontrer André Decamp. Discuter colombophilie avec lui est un véritable plaisir. Sa passion pour son sport, intacte malgré des années de pratique, est contagieuse. Anecdotes, conseils, idées novatrices, fusent. Nul doute qu’il serait bon de l’engager pour la promotion de notre sport. Il ramènerait très certainement quelques brebis égarées au bercail, et, en prêchant la bonne parole, il rallierait à la cause colombophile quelques jeunes avides d’une sensation différente, hors du commun.

 

André a toujours baigné dans la colombophilie. Son père ( excellent boulanger à Meux ) était colombophile depuis son plus jeune âge. C’est donc tout naturellement qu’André prit goût à ce sport, en aidant son père d’abord, puis en s’occupant personnellement de sa petite colonie dans les bâtiments parentaux.

 

Après son mariage, André créa une entreprise de peinture. Très vite, il devint une référence dans le métier. Il a d’ailleurs à son actif, plusieurs rénovations de châteaux prestigieux. André, perfectionniste sans son métier, l’est tout autant pour ses pigeons. Il remarque très vite que ses activités professionnelles se développant très sérieusement, il ne pourra plus consacrer le temps nécessaire à la bonne gestion de sa colonie. Il décide donc d’arrêter, tout en sachant déjà à l’époque, qu’un jour, il se consacrerait à nouveau à son sport favori.

 

C’est un changement d’orientation professionnelle en 1993 qui le ramènera vers la colombophilie. André cède son entreprise de peinture et se reconvertit en tant qu’instructeur peintre au Forem. Dans le même temps, son épouse, Francine,  arrête ses activités professionnelles pour se consacrer à sa famille. Tous deux disposent donc de plus de temps libres et tout naturellement, ils remontent une colonie qui aujourd’hui encore fait la fierté de ses propriétaires mais est aussi enviée par tous les joueurs de fond du namurois et d’ailleurs. Leur palmares ( ici synthétisé) est éloquent :

 

1995 : 353/9.452 Barcelone National

 

1996 : 57/16.563 Brives National

104/6.093 Narbonne National

264/4.743 Montauban National

 

1997 : 8ème Interprovincial Argenton

 

1998 : 2ème Provincial Chateauroux

 

2000 : 1er National Bordeaux de 2.903

 

 

 

2001 : 3ème Provincial Chateauroux

 

2002 : 46 et 76/ 6.856 Jarnac National

 

2003 : 78/2.652 Barcelone National femelles

389/11.806 Barcelone National

 

77/3.956 Perpignan National

 

Champion Général Catégorie Fond à l’Avenir Fleurus

Champion aux 2 PM Catégorie Fond à l’Avenir Fleurus

 

2004 : 117ème Fond Club Wallonie Brives

100ème Fond Club Wallonie Beziers

 

2005 : 18/1.636 Interprovincial Castre

85/2.036 Fond Club Wallonie Narbonne

 

2006 : 13/7.483 St Vincent National Yearlings

104/11.802 Barcelone National

 

 

 

 

 

2007 :  Récompensé à l’Aile d’Or

 

 

 

 

2009 : 19/3.098 Bordeaux National Yearlings

32/9.316 Bordeaux Euro-Régions Yearlings

74/3.173 Orange National

314/4.689 Argenton National Yearlings

370/8.232 Montelimar National

55/3.896 Barcelone Fond Club Wallonie

39/2.288 Narbonne Fond Club Wallonie

 

 

 

 

Pour arriver à de tels résultats, André et Francine ( élément clé qui s’occupe notamment de toutes les volées) n’ont pas ménagé leur peine. Travail quotidien dans les pigeonniers, préparation soignée avant les concours, soins appropriés au moindre signe de maladie sont très probablement des facteurs importants de leur magnifique réussite.

 

Le choix des origines a été également très important. Si, au départ, la colonie était basée sur des Charly Etienne ( fils de la souris, 5 X Barcelone), on y retrouve à présent des Albert Lalouette de Virton ( fils du 12ème Nat Bordeaux et du 8ème Nat Pau), Denys Emiel de Tielt ( frère de la Libelle 1er Internat San Sebastian), Brinkmann (Par Notaris Dons et Bennie Homma), Gommaire Verbruggen ( fille du Bonte Barcelona), Michiels M. ( fils du Coco X une fille du 10.000). André pense, à juste titre, que des acquisitions ciblées pour le type de concours auxquels on veut participer sont primordiales pour la consolidation ou le développement de la colonie.

 

Un système de jeu simple et suivi à la lettre explique également les excellents résultats.

 

Les mâles sont joués au veuvage ainsi que les femelles d’un an. Les femelles de 2 ans et plus sont jouées au naturel suivant le système d’Emiel Denys.

 

On peut également noter que les meilleures femelles productrices sont accouplées avec des mâles d’1 an.

 

Quant aux critères de sélection, ils sont sévères. Si André peut être indulgent pour les pigeonneaux et Yearlings, il se montre par contre impitoyable pour les 2 ans et les vieux. Des prix par 10 dans les concours nationaux sont indispensables pour garder sa place aux pigeonniers.

 

Pour terminer, André Decamp a quelques idées positives pour redynamiser notre sport :

 

-Un esprit de convivialité doit reprendre place dans les locaux. Le plaisir de se retrouver ensemble, d’échanger des idées, des conseils, doit redevenir un des éléments moteurs du sport colombophile.

 

-Les colombophiles doivent absolument éviter les jugements de valeur négatifs. Comme un commerçant, ils doivent positiver au maximum, croire que les lendemains seront meilleurs et surtout faire tous les efforts nécessaires pour qu’il en soit ainsi.

 

-Une bonne promotion de la colombophilie est importante. Elle doit être faite étape par étape, les écoles étant un bon point de départ.

 

Cela a été un vrai plaisir que de rencontrer André Decamp, un homme sympathique, humble, passionné, toujours disposé à dispenser un conseil. Même s’il est déjà arrivé à un grand niveau de réussite, il n’hésite pas à se remettre en question à tout moment, il pense que l’on peut toujours faire mieux. Il ne prétend pas connaître tout malgré son expérience, il est toujours à l’écoute de conseils judicieux. C’est, je pense, une attitude saine, pour continuer à rester au sommet.

 

 

 

Guy Langen pour www.star-pigeons.com