LES  VENTES en cours
 

L'Hirondelle Grand-Leez

clôture internet le 21.02.2014

 
Accueil des novices
Promo des Jeunes
 
Infos et Réglements
La Frégate
Le Comité
 
Itinéraire 2014
 
Club de Fond Wallonie
Itinéraire 2014
 
Nouvelles des Sociétés
Les Amis Réunis Falisolle
La Tourterelle Givry
La Justice Sombreffe
 
Tous les résultats
 
 Résultats 2013
 
archives
 Résultats 2012
 Résultats 2011
 Résultats 2010
 Résultats 2009
(Inter) Nationaux 2007
(Inter) Nationaux 2008
(Inter) Nationaux 2009
Championnats 2004 > 2006
 
Agenda des manifestations
Annonces de ventes
Ventes au colombier
Pigeonneaux à vendre
Petites annonces
Offre/Demande Service
Le Courrier des lecteurs
Les Débats des lecteurs
Explosion 2: NEW

 

Pigeons égarés
 
R.F.C.B.
Liens
 
Colombophilie du Monde
 
Météo
Télétexte
Lâchers
 
Le coin du Véto
 
Inscription Newsletter
Livre d'Or
Nous contacter
 
Amateurs colombophiles Reportages & Résultats
Coups de Flash

 

  Allemeersch André Pottes

  Belliot Christian Missillac (Fr)

  Bonnejonne Geoffrey Velaine-s-S

  Burniat Boris  Ste-Marie/Semois

  Charles André  Lobbes

  De Coster Noé  Obaix

  Defoy Vincent Mabompré

  Degeest Daniel -Amay

  Deguillage André - Nieurlet (Fr)

  Delchambre  Denis Luttre

  Depasse-Lardenoye St-Amand

  Dereux Fabrice - Perwez

  Dermience Philippe -Rochefort

  D'Hondt Bernard - Malonne

  Dr Alain Delhove  - Marbais

  Ebroin Famille

  Favart Bernard Blaregnies

  Fontaine-Hanzen  Arlon

  Gadisseur Joël - Avin - 1  2

  Govaert Joseph - Wierde

  Guebs André - Longchamps

  Haquenne Lucien - St-Gérard

  Imbrecht Gh & Ph - Nivelles

  Jacquemotte Thierry - Lambermont

  Jordan-Kempeneers - Lincent

  Lacanne Léon - Thisnes

  Lemestre Daniel - Geer

  Lernout Henri - Pin-Izel

  Leroy Frères - Racour

  Nihoul Roland & Guy-Senzeille

  Pierre Roger   Pécrot 2008 2009

  Pilloy-Brughmans Sart-D-A     

  Reybroeck R & Zonen  Melsen   

  Semal A & O  - Tongrinne     

  Thibaut-Boons  Sombreffe

  Vanluyen Michel - Villers-l-Ville

  Vanvinckeroye Sim-Cras-Avernas

Autres reportages

Nous avons recherché pour vous   sur le Net des reportages de   qualité

+ de 1850 reportages disponibles

 - cliquez ci-dessous -

ily a quelques secondes d'attente pour  le chargement ...

  Aarden, ...., Bylau             A > B 

  Cadet, .., Duquesnoy            C > D

  Eenkoorn,.,Huyskens-Vanriel  E > H

  Igo, ..., Luypaerts                  I > L  

  Mack, ..., Pronk                    M > P

  Ramlot-Flament,. Uyttersprot R > U

  Vaes, ..., Vrösch-Meijers           V

  Waerniers,..., Zwols              W > Z

 
 
 
 
Canary Islands Breed Station

 

 

 

 
    
 

 

 

REBECCA & EMIEL DENYS

Racing pigeons

 

www.emieldenys.be

 

Jaap Van Alphen Kweekcentrum

 

www.janpolder.com

Allemeesch P. R. J.
 
 

 
 

 

 

Les dossiers du Dr JP STOSSKOPF

Dossier 010

LE REPOS DES COLOMBIERS

 

Nous avons étudié précédemment les problèmes du « microbisme d'élevage » où nous avons vu que ce microbisme était la conséquence inéluctable de la présence prolongée de pigeons dans le même local. Si ces microbismes prennent peu à peu une importance considérable dans notre sport, c'est qu'ils finissent par proliférer dans tous les organes. C'est ainsi qu'on en trouve dans les organes génitaux (transmission par l'oeuf donc pertes pendant l'incubation ou les premiers jours puis stérilité des adultes), dans les premières voies respiratoires (coryza), dans le cerveau (orientation... ainsi s'expliquent beaucoup de pertes à l'entraînement et au toit, en particulier de pigeonneaux).

Si, à partir d'une certaine gravité, les symptômes alarment l'amateur et l'amènent à faire le traitement utile, le microbisme reste longtemps discret sur le plan médical mais n'en a pas moins une incidence sportive. C'est dire que nous sommes tous concernés.

 

Y a‑t‑il un remède préventif à cet état de chose ? Chaque hiver, la plupart des amateurs désinfectent les colombiers. L'efficacité de cette méthode suppose d'abord que les pigeons sont sains. Sinon, ils continuent d'éliminer, en particulier par leurs fientes, d'innombrables microbes, parasites, etc., et quelques jours plus tard les installations se retrouvent aussi polluées qu'avant la désinfection. Un traitement adapté s'impose donc avant toute désinfection. Ensuite, il faut que la technique et les produits employés soient efficaces (aucun produit chimique n'est efficace contre les oocystes de coccidies et encore moins les oeufs de vers) et non toxiques (les pigeons sont extrêmement sensibles aux produits fortement odorants).

 Alors, comment faire ? Les éleveurs modernes dont on connaît les méthodes d'élevage intensif ont eu, depuis longtemps, à résoudre ce problème, au risque de voir leur travail perdre toute rentabilité (j'ai vu un élevage de poulets faire faillite : il fallait 7 kg d'aliment pour faire 1 kg de poulet, au lieu de 2,5 kg normalement). Et ils en sont arrivés, quelle que soit l'espèce élevée, à la méthode qui consiste à vider entièrement le local où on vient d'élever et à le laisser vide pendant plusieurs mois. II y a donc toujours 1/4 ou 1/5 des bâtiments qui sont vides, au repos.

 Bien sûr, aussitôt après leur libération, les locaux sont soigneusement nettoyés, décapés et désinfectés. En ce qui nous concerne, cela suppose le grattoir, la brosse, puis l'eau avec détergents puis le désinfectant, puis la lampe à souder. Cela semble énorme ; en fait, ça l'est très peu. La mobilité des cases, trappes, etc. facilite grandement le travail et il convient d'en tenir compte dans la conception du colombier.

Malgré tous ces soins, il est nécessaire de laisser reposer le colombier. Comme tous les êtres vivants, les microbes et les virus n'échappent pas au vieillissement. Les virus y sont très rapidement sensibles, les microbes moins. Et, contrairement à ce que beaucoup croient, le froid retarde les effets de ce repos parce qu'il conserve la vitalité des microbes et des virus alors que le temps chaud hâte leur vieillissement. On voit donc que la libération d'un colombier en fin d'été, dès que le triage est possible, constitue la meilleure méthode. Ainsi, s'il s'agit d'un colombier de pigeonneaux, peut‑il rester libre jusqu'au sevrage de janvier ou à celui de mars. Toute diminution des effectifs peut permettre cette mise au repos d'une partie du colombier et il apparaît comme une erreur de laisser un ou deux couples dans un colombier. Mieux vaut leur chercher une place ailleurs et laisser tout un colombier se reposer pendant quelques mois.

On voit souvent dans notre sport de jeunes amateurs briller de façon inattendue dans le jeu à pigeonneaux, alors que leurs connaissances techniques sont encore très fragiles. Bien sûr, ils ont la chance d'obtenir des pigeonneaux de bonne souche. Mais aussi, ils jouent dans un colombier neuf où il n'y a que des pigeonneaux et aucun microbisme d'élevage bien ancré qui contamine peu à peu ses voiliers et les diminue sur le plan sportif.

 

Dr Jean‑Pierre STOSSKOPF

 

Reproduction interdite sauf autorisation.

Retour au ' Coin du Véto'