LES  VENTES en cours
 

L'Hirondelle Grand-Leez

clôture internet le 21.02.2014

 
Accueil des novices
Promo des Jeunes
 
Infos et Réglements
La Frégate
Le Comité
 
Itinéraire 2014
 
Club de Fond Wallonie
Itinéraire 2014
 
Nouvelles des Sociétés
Les Amis Réunis Falisolle
La Tourterelle Givry
La Justice Sombreffe
 
Tous les résultats
 
 Résultats 2013
 
archives
 Résultats 2012
 Résultats 2011
 Résultats 2010
 Résultats 2009
(Inter) Nationaux 2007
(Inter) Nationaux 2008
(Inter) Nationaux 2009
Championnats 2004 > 2006
 
Agenda des manifestations
Annonces de ventes
Ventes au colombier
Pigeonneaux à vendre
Petites annonces
Offre/Demande Service
Le Courrier des lecteurs
Les Débats des lecteurs
Explosion 2: NEW

 

Pigeons égarés
 
R.F.C.B.
Liens
 
Colombophilie du Monde
 
Météo
Télétexte
Lâchers
 
Le coin du Véto
 
Inscription Newsletter
Livre d'Or
Nous contacter
 
Amateurs colombophiles Reportages & Résultats
Coups de Flash

 

  Allemeersch André Pottes

  Belliot Christian Missillac (Fr)

  Bonnejonne Geoffrey Velaine-s-S

  Burniat Boris  Ste-Marie/Semois

  Charles André  Lobbes

  De Coster Noé  Obaix

  Defoy Vincent Mabompré

  Degeest Daniel -Amay

  Deguillage André - Nieurlet (Fr)

  Delchambre  Denis Luttre

  Depasse-Lardenoye St-Amand

  Dereux Fabrice - Perwez

  Dermience Philippe -Rochefort

  D'Hondt Bernard - Malonne

  Dr Alain Delhove  - Marbais

  Ebroin Famille

  Favart Bernard Blaregnies

  Fontaine-Hanzen  Arlon

  Gadisseur Joël - Avin - 1  2

  Govaert Joseph - Wierde

  Guebs André - Longchamps

  Haquenne Lucien - St-Gérard

  Imbrecht Gh & Ph - Nivelles

  Jacquemotte Thierry - Lambermont

  Jordan-Kempeneers - Lincent

  Lacanne Léon - Thisnes

  Lemestre Daniel - Geer

  Lernout Henri - Pin-Izel

  Leroy Frères - Racour

  Nihoul Roland & Guy-Senzeille

  Pierre Roger   Pécrot 2008 2009

  Pilloy-Brughmans Sart-D-A     

  Reybroeck R & Zonen  Melsen   

  Semal A & O  - Tongrinne     

  Thibaut-Boons  Sombreffe

  Vanluyen Michel - Villers-l-Ville

  Vanvinckeroye Sim-Cras-Avernas

Autres reportages

Nous avons recherché pour vous   sur le Net des reportages de   qualité

+ de 1850 reportages disponibles

 - cliquez ci-dessous -

ily a quelques secondes d'attente pour  le chargement ...

  Aarden, ...., Bylau             A > B 

  Cadet, .., Duquesnoy            C > D

  Eenkoorn,.,Huyskens-Vanriel  E > H

  Igo, ..., Luypaerts                  I > L  

  Mack, ..., Pronk                    M > P

  Ramlot-Flament,. Uyttersprot R > U

  Vaes, ..., Vrösch-Meijers           V

  Waerniers,..., Zwols              W > Z

 
 
 
 
Canary Islands Breed Station

 

 

 

 
    
 

 

 

REBECCA & EMIEL DENYS

Racing pigeons

 

www.emieldenys.be

 

Jaap Van Alphen Kweekcentrum

 

www.janpolder.com

Allemeesch P. R. J.
 
 

 
 

 

 

Les dossiers du Dr JP STOSSKOPF

Dossier 008

NOS  PIGEONS  ET  LE  FROID

 

Voici venir l'hiver qui, dès la fin  décembre, attaque en force.

Quelles sont les limites de la résistance du pigeon au froid ? Quelles sont les conséquences d'un froid intense et prolongé, dans l'immédiat et par la suite.

Tous les amateurs ont connu les inconvénients d'un hiver particulièrement rigoureux avec des ‑20° et même ‑ 25° à l'extérieur. Fontaines gelées une heure après leur remplissage à l'eau tiède, fientes gelées, appétit féroce des pigeons au repos. Tous ces inconvénients font partie du tableau classique des grands froids. Mais si le gel des fontaines est facilement évité, avec une petite résistance électrique ou une lampe infrarouge, si les fientes gelées ne présentent aucun danger immédiat, l'augmentation de l'appétit est, elle, directement liée au pigeon. Malgré son plumage abondant, le pigeon subit le froid : il inspire de l'air glacial, qu'il lui faut réchauffer à chaque respiration, ses caroncules, ses pattes, non plumées exportent beaucoup de calories pour lutter contre le refroidissement. II lui faut donc manger plus. C'est dire que l'adjonction de graines grasses, même en période de repos, est une nécessité : graine de lin, colza sont les mieux adaptées à cette période. Notons aussi que le maïs, relativement gras (4 %) est une bonne source hivernale de calories.

 Le froid intense provoque au niveau de la peau, une augmentation de la circulation, en particulier aux endroits nus. Si le froid est tellement intense que la circulation n'arrive plus à assurer la température suffisante, le membre, victime de ce manque de circulation, gèle. En très peu de temps les tissus dégénèrent et ce sera dans les semaines suivantes, "la gangrène sèche" c'est‑à‑dire que la patte (ou le doigt seulement) deviendra sèche, cassante, morte comme du bois et finira par tomber. Je dois dire que si j'ai déjà vu ce cas un certain nombre de fois, c'était, à mon souvenir, toujours à cause d'une bague qui serrait et avait coupé la circulation et non à la suite d'un hiver très rigoureux. Des expériences ont montré qu'un pigeon "tenait" 3 jours à ‑35° température jamais atteinte en Europe occidentale à l'intérieur d'un colombier. II est évident que l'exposition prolongée d'un oiseau à un vent glacial, continuellement renouvelé, aggrave le problème. L'air ambiant n'est jamais réchauffé puisqu' immédiatement renouvelé, l'évaporation hydrique et calorique étant intense alors au niveau de la peau nue :les risques de gelure s'en trouvent augmentés d'autant.

C'est dire qu'un abri convenable est alors une nécessité absolue.

 Mais les risques organiques internes sont infiniment plus subtils. Tout d'abord, il est évident que, tenus au même régime que si la température hivernale était "normale pour la saison", ces pigeons qui brûlent plus de calories pour lutter contre le refroidissement, vont se trouver en état de sous alimentation, avec toutes ses conséquences. En matière de régime hivernal ‑ mais cela est vrai en toute saison ‑ il faut bien se dire que les erreurs se paient "à 90 jours". Un exemple vécu : il y a quelque trente ans, le régime "orge 100 %" en décembre et janvier a été prôné par quelques chroniqueurs. Afin de me rendre compte, j'ai mis ma colonie toute entière (2e erreur) à ce régime. Dès le 1e' février, j'ai repris progressivement un régime "élevage" avec 25/30 % de légumineuses, autant de mais et seulement 20 % d'orge. Et j'ai accouplé traditionnellement vers le 15 février. Oui mais... dans les 32 cases d'adultes de voyage, je n'avais que 4 neufs au 1er mars. Et ça n'est qu'au 15 mars que j'ai eu des neufs à peu près partout, de façon échelonnée, anarchique, qui m'a obligé à mettre au veuvage, sans élever, mes veufs pour les concours de vitesse et petit demi fond. Et à jongler avec les dates pour les autres. Une preuve vécue du délai nécessaire à rattraper les déficits alimen-taires qu'on laisse s'établir (c'est tout aussi vrai pour les vitamines, les minéraux, etc ...).

Le régime ainsi carencé à cause de l'hiver aura donc des répercussions sur la fécondité. Et cela d'autant plus que sur le plan physiologique, nous accouplons déjà nos pigeons un peu trop tôt. Si cela est vrai de toute façon pour les reproducteurs en élevage précoce ‑leur préparation par temps glacial n'en est que plus subtile ‑ c'est vrai encore pour les pigeons que nous accouplerons début février. Chacun sait que la lumière solaire est ‑ par l'intermédiaire du nerf optique puis via le cerveau vers la glande hypophyse (hormones gonadotropes antéhypophysaires) ‑ nécessaire à la mise en route des glandes génitales. Chez les oiseaux sauvages, cela n'est obtenu qu'en mars, date de ponte chez des espèces familières comme le merle ou le moineau. De décembre à mars, le volume des testicules du moineau décuple de volume. Certes ces oiseaux sauvages souffrent aussi sévèrement de la faim au cours de l’hiver. Raison de plus pour éviter cela à nos pigeons par un régime trop serré par temps très froid. Mais tout le monde doit admettre que lors de l'élevage précoce, malgré toutes les précautions prises, hormis un éclairage artificiel adapté (n'importe quelle lampe n'est pas efficace) la proportion d'oeufs clairs est toujours plus importante qu'en pleine saison. 

En ce qui concerne les pigeonneaux au plateau dès Noël, les grands froids posent des problèmes. Déjà par temps terrible, on a vu des oeufs éclater de gel le temps du repas. Les pigeonneaux nouveaux nés n'ont pas de température régulière Comme les animaux inférieurs (poissons ‑batraciens ‑ insectes etc ...) ils ont la température qu'ils peuvent. Sous leurs parents, ils ont une température qui monte à 37‑38°. Laissés seuls quelque temps, cette température descend, descend très vite. Mais par temps glacial, si cela dure trop longtemps, ils gèlent, au sens exact du terme (vers ‑5° de température corporelle) et ils sont morts. Sinon, dès que le couveur revient, leur température remonte tout de suite, sans dommage. Mais leur vie physiologique est proportionnelle à la température : par exemple, ils digèrent très bien à 36° mais ne digèrent plus tout le temps qu'ils n'ont plus que 10°. C'est vers l'âge de 8 jours que le pigeonneau perd cette aptitude, fait lui‑même sa température (environ 41°C) et peut la réguler c'est‑à‑dire lutter contre le froid ou le chaud. Mais quand les moyens de est mort. C'est pour cela que la période allant du 8e au 15e jour (où le plumage couvre tout le corps) est toujours la plus délicate.

En plus d'une alimentation très calorique, il est donc fort utile lors de l'élevage précoce par temps particulièrement rigoureux d'inventer un dispositif permettant d'éviter le refroidissement très rapide des pigeonneaux âgés de moins de quinze jours. La première chose à faire est de mettre continuellement à disposition des éleveurs graines et eau en permanence. On évite ainsi le repas commun de toute la colonie en même temps. Les éleveurs peuvent donc, l'un ou l'autre, rester sur le nid. L'autre chose utile est l'éclairage précoce du matin, de manière à permettre deux gavages par jour (par ex. 6 h et 16 h) et non plus un seul vers 9 h dont la digestion ne sera pas terminée à la tombée de la nuit.

Ainsi on évite la plupart du temps l'installation d'un chauffage d'appoint au colombier d'élevage, dont l'efficacité réelle reste à démontrer dans nombre de colombiers.

J.P. STOSSKOPF

 

Reproduction interdite sauf autorisation.

Retour au ' Coin du Véto'