LES  VENTES en cours
 

L'Hirondelle Grand-Leez

clôture internet le 21.02.2014

 
Accueil des novices
Promo des Jeunes
 
Infos et Réglements
La Frégate
Le Comité
 
Itinéraire 2014
 
Club de Fond Wallonie
Itinéraire 2014
 
Nouvelles des Sociétés
Les Amis Réunis Falisolle
La Tourterelle Givry
La Justice Sombreffe
 
Tous les résultats
 
 Résultats 2013
 
archives
 Résultats 2012
 Résultats 2011
 Résultats 2010
 Résultats 2009
(Inter) Nationaux 2007
(Inter) Nationaux 2008
(Inter) Nationaux 2009
Championnats 2004 > 2006
 
Agenda des manifestations
Annonces de ventes
Ventes au colombier
Pigeonneaux à vendre
Petites annonces
Offre/Demande Service
Le Courrier des lecteurs
Les Débats des lecteurs
Explosion 2: NEW

 

Pigeons égarés
 
R.F.C.B.
Liens
 
Colombophilie du Monde
 
Météo
Télétexte
Lâchers
 
Le coin du Véto
 
Inscription Newsletter
Livre d'Or
Nous contacter
 
Amateurs colombophiles Reportages & Résultats
Coups de Flash

 

  Allemeersch André Pottes

  Belliot Christian Missillac (Fr)

  Bonnejonne Geoffrey Velaine-s-S

  Burniat Boris  Ste-Marie/Semois

  Charles André  Lobbes

  De Coster Noé  Obaix

  Defoy Vincent Mabompré

  Degeest Daniel -Amay

  Deguillage André - Nieurlet (Fr)

  Delchambre  Denis Luttre

  Depasse-Lardenoye St-Amand

  Dereux Fabrice - Perwez

  Dermience Philippe -Rochefort

  D'Hondt Bernard - Malonne

  Dr Alain Delhove  - Marbais

  Ebroin Famille

  Favart Bernard Blaregnies

  Fontaine-Hanzen  Arlon

  Gadisseur Joël - Avin - 1  2

  Govaert Joseph - Wierde

  Guebs André - Longchamps

  Haquenne Lucien - St-Gérard

  Imbrecht Gh & Ph - Nivelles

  Jacquemotte Thierry - Lambermont

  Jordan-Kempeneers - Lincent

  Lacanne Léon - Thisnes

  Lemestre Daniel - Geer

  Lernout Henri - Pin-Izel

  Leroy Frères - Racour

  Nihoul Roland & Guy-Senzeille

  Pierre Roger   Pécrot 2008 2009

  Pilloy-Brughmans Sart-D-A     

  Reybroeck R & Zonen  Melsen   

  Semal A & O  - Tongrinne     

  Thibaut-Boons  Sombreffe

  Vanluyen Michel - Villers-l-Ville

  Vanvinckeroye Sim-Cras-Avernas

Autres reportages

Nous avons recherché pour vous   sur le Net des reportages de   qualité

+ de 1850 reportages disponibles

 - cliquez ci-dessous -

ily a quelques secondes d'attente pour  le chargement ...

  Aarden, ...., Bylau             A > B 

  Cadet, .., Duquesnoy            C > D

  Eenkoorn,.,Huyskens-Vanriel  E > H

  Igo, ..., Luypaerts                  I > L  

  Mack, ..., Pronk                    M > P

  Ramlot-Flament,. Uyttersprot R > U

  Vaes, ..., Vrösch-Meijers           V

  Waerniers,..., Zwols              W > Z

 
 
 
 
Canary Islands Breed Station

 

 

 

 
    
 

 

 

REBECCA & EMIEL DENYS

Racing pigeons

 

www.emieldenys.be

 

Jaap Van Alphen Kweekcentrum

 

www.janpolder.com

Allemeesch P. R. J.
 
 

 
 

 

 

Les dossiers du Dr JP STOSSKOPF

Dossier 002

BIEN DÉSINFECTER

 

Chaque année, à l'automne, après le triage traditionnel, l'amateur débarrassé des becs inutiles, effectue les menus travaux nécessaires aux installations, quelques améliorations rendant le logement plus fonctionnel et l'entretien plus facile ;après quoi il désinfecte, c'est traditionnel, c'est très bien, mais selon la façon de faire, selon la colonie et l'état dans lequel elle est, c'est utile ou cela ne l'est pas. Comment donc «bien désinfecter » ?

Le but de la désinfection, c'est de tuer sur le sol, les murs, les cases, le matériel, toutes les formes de résistance des ennemis de la bonne santé du pigeon : neufs de vers, oocystes de coccidies, spores microbiennes, microbes, virus, spores de champignons (aspergillus, etc. ...), veufs de parasites externes ou leurs larves (gale, poux divers, mites, tiquets, etc.

Comme on le voit, l'éventail est très large et je n'étonnerai personne en disant qu'il n'existe pas de produit efficace contre tout cela à la fois.

Force est donc de désinfecter en plusieurs temps.

Tout d'abord, il faut assurer le contact entre le désinfectant et ce qu'il doit tuer. Sous les croûtes de fientes, les tas de poussières, le désinfectant quel qu'il soit (nous verrons cela tout à l'heure) pénètre mal donc ne désinfecte pas. Par conséquent, une bonne désinfection commence avec le grattoir, la brosse et au besoin l'aspirateur.

Ensuite commence la désinfection ou tout au moins son premier temps. Quel produit employer et pourquoi ?

II y a d'innombrables désinfectants, ayant tous leurs qualités et leurs défauts. Peu à peu apparaissent des produits actifs contre de plus en plus de germes, mais nous sommes encore loin de « l'arme absolue » du colombophile.

Éliminons tout de suite les produits «interdits » dans les pigeonniers ce sont les désinfectants très odorants tels que le carbonyl, le crésyl, le phénol, le formol, l'eau de javel très concentrée. Les premières voies respiratoires des pigeons sont très sensibles à ces fortes odeurs s'en trouvent irritées et si un coryza existe à l'état latent, comme dans beaucoup de colonies, il n'est pas de meilleur moyen pour le faire éclater.

Parmi les désinfectants valables, nous avons: le mélange soude caustique + Teepol à 1 %, les ammoniums quaternaires, les amines amphotères. Le premier a l'avantage du plus faible prix de revient. Il a l'inconvénient de devoir écarter les pigeons du colombier pendant 24 heures, le temps que le produit perde sa causticité. Tous ces produits ont l'avantage d'être détergents, c'est‑à‑dire qu'ils ont une «tension superficielle »faible donc pénètrent facilement dans les interstices. Ces produits sont actifs contre microbes, virus, moisissures. Ils n'ont aucune action contre les neufs de vers et de oocystes de coccidies. Ces parasitismes occupant une très grande place parmi les maladies des pigeons, il ne saurait être question de les négliger. Comment les éliminer ?

Ils ne sont détruits à coup sûr que par la chaleur supérieure à 60° pendant un temps suffisant, donc par une chaleur dé 100° pendant un .temps très court. C'est‑à‑dire que seule la flamme d'une lampe à souder, ou un jet de vapeur stérilise totalement les installations sur le plan des vers et de la coccidiose.

Quand désinfecter ?

Si, comme nous l'avons dit, la fin de la saison est la période la plus rationnelle, encore faut‑il que cette désinfection ait pour résultat une stérilisation durable des installations. En effet si nous désinfectons un colombier alors que les pigeons y sont porteurs de tel germe (quel qu'il soit) que va‑t‑il se produire ?

Dès le lendemain de la désinfection, ces pigeons vont rejeter avec leurs fientes les microbes ou les formes parasitaires qu'ils hébergent. En quelques jours, les installations vont être à nouveau souillées intensément de microbes ou d'oocystes de coccidies ou d'oeufs de vers, etc... Tout ce travail n'aura servi à rien. C'est dire que, dans les colombiers où tout n'est pas parfait du point de vue de la santé, il est indispensable de ne désinfecter que lorsque les pigeons eux‑mêmes auront été désinfectés à l'intérieur, c'est le bon sens même.

On complète habituellement la désinfection par un badigeon blanc à base soit de peinture plastique à l'eau, soit d'un lait de chaux. On y incorpore utilement un insecticide retard qui pendant plusieurs semaines restera actif contre mouches, poux rouges, tiquets. On emploie le carbonyl, le lindane le néguvon, le tigal. Il est toujours bon de profiter d'une journée ensoleillée pour appliquer ce badigeon : cela permettra de laisser les pigeons dehors et au badigeon de sécher rapidement. Les pulvérisateurs sous forte pression dont nous disposons maintenant permettent de faire le travail de désinfection puis le badigeon rapidement. II faut cependant veiller à ne pas respirer longuement ou à s'enduire de certaines solutions caustiques ou irritantes à la longue. Des gants et une bonne douche aussitôt après chaque phase sont recommandées.

 

J.P. STOSSKOPF

 

Reproduction interdite sauf autorisation.

Retour au ' Coin du Véto'