LES  VENTES en cours
 

L'Hirondelle Grand-Leez

clôture internet le 21.02.2014

 
Accueil des novices
Promo des Jeunes
 
Infos et Réglements
La Frégate
Le Comité
 
Itinéraire 2014
 
Club de Fond Wallonie
Itinéraire 2014
 
Nouvelles des Sociétés
Les Amis Réunis Falisolle
La Tourterelle Givry
La Justice Sombreffe
 
Tous les résultats
 
 Résultats 2013
 
archives
 Résultats 2012
 Résultats 2011
 Résultats 2010
 Résultats 2009
(Inter) Nationaux 2007
(Inter) Nationaux 2008
(Inter) Nationaux 2009
Championnats 2004 > 2006
 
Agenda des manifestations
Annonces de ventes
Ventes au colombier
Pigeonneaux à vendre
Petites annonces
Offre/Demande Service
Le Courrier des lecteurs
Les Débats des lecteurs
Explosion 2: NEW

 

Pigeons égarés
 
R.F.C.B.
Liens
 
Colombophilie du Monde
 
Météo
Télétexte
Lâchers
 
Le coin du Véto
 
Inscription Newsletter
Livre d'Or
Nous contacter
 
Amateurs colombophiles Reportages & Résultats
Coups de Flash

 

  Allemeersch André Pottes

  Belliot Christian Missillac (Fr)

  Bonnejonne Geoffrey Velaine-s-S

  Burniat Boris  Ste-Marie/Semois

  Charles André  Lobbes

  De Coster Noé  Obaix

  Defoy Vincent Mabompré

  Degeest Daniel -Amay

  Deguillage André - Nieurlet (Fr)

  Delchambre  Denis Luttre

  Depasse-Lardenoye St-Amand

  Dereux Fabrice - Perwez

  Dermience Philippe -Rochefort

  D'Hondt Bernard - Malonne

  Dr Alain Delhove  - Marbais

  Ebroin Famille

  Favart Bernard Blaregnies

  Fontaine-Hanzen  Arlon

  Gadisseur Joël - Avin - 1  2

  Govaert Joseph - Wierde

  Guebs André - Longchamps

  Haquenne Lucien - St-Gérard

  Imbrecht Gh & Ph - Nivelles

  Jacquemotte Thierry - Lambermont

  Jordan-Kempeneers - Lincent

  Lacanne Léon - Thisnes

  Lemestre Daniel - Geer

  Lernout Henri - Pin-Izel

  Leroy Frères - Racour

  Nihoul Roland & Guy-Senzeille

  Pierre Roger   Pécrot 2008 2009

  Pilloy-Brughmans Sart-D-A     

  Reybroeck R & Zonen  Melsen   

  Semal A & O  - Tongrinne     

  Thibaut-Boons  Sombreffe

  Vanluyen Michel - Villers-l-Ville

  Vanvinckeroye Sim-Cras-Avernas

Autres reportages

Nous avons recherché pour vous   sur le Net des reportages de   qualité

+ de 1850 reportages disponibles

 - cliquez ci-dessous -

ily a quelques secondes d'attente pour  le chargement ...

  Aarden, ...., Bylau             A > B 

  Cadet, .., Duquesnoy            C > D

  Eenkoorn,.,Huyskens-Vanriel  E > H

  Igo, ..., Luypaerts                  I > L  

  Mack, ..., Pronk                    M > P

  Ramlot-Flament,. Uyttersprot R > U

  Vaes, ..., Vrösch-Meijers           V

  Waerniers,..., Zwols              W > Z

 
 
 
 
Canary Islands Breed Station

 

 

 

 
    
 

 

 

REBECCA & EMIEL DENYS

Racing pigeons

 

www.emieldenys.be

 

Jaap Van Alphen Kweekcentrum

 

www.janpolder.com

Allemeesch P. R. J.
 
 

 
 

 

 

Les dossiers du Dr JP STOSSKOPF

Dossier 001

AVANT D'ATTAQUER

 

Vers le 15 avril, dans la plupart des colombiers, l'élevage de la tournée de jeunes issus des accouplements de la mi‑février est pratiquement terminé. La façon dont il s'est déroulé est l'indice le plus sûr de la qualité de la saison sportive,qui va suivre. Pourquoi ? Parce que les pigeonneaux présentent à l'état aigu ce que leurs parents « traînent » à l'état chronique. Et « traîner » quelque chose pendant la saison sportive, c'est être incapable d'y briller.

Si les pipants ne sont pas brillants de plumage, durs et muscles et de squelette, vifs, débrouillards, alors quelque chose ne va pas.

II convient de préciser ce qui se passe et d'y remédier. II n'est pas trop tard pour agir et remettre tout cela d'aplomb. Bien sûr, les pigeonneaux seront soumis au triage permanent et tous ceux qui ne regagneraient pas le droit chemin de la santé et de la vigueur seraient supprimés sans hésitation : ils n'ont aucun avenir.

Le traitement des pigeons de voyage permettra lui aussi de les remettre en état parfait et d'exprimer totalement leurs qualités sportives.

Quels sont, sur les pigeonneaux au plateau et récemment sevrés, les signes d'une (ou de plusieurs) affection chronique des parents ?

Commençons par les pontes: 8 à 10 jours après les accouplements, toutes les femelles doivent avoir pondu. Seules quelques tardives vraiment jeunettes ont droit à des excuses. Si les pontes tardent, s'échelonnent sur 8 à 15 jours, méfiance. Ce qui se passe chez les copains qui ont accouplé en même temps que vous est une bonne base de comparaison. Mais, si vous avez bien nourri avant d'accoupler, que le temps a été doux, des pontes anormales sont le premier signe d'un possible microbisme atteignant les organes génitaux.

Si microbisme génital il y a, le microbe est dans l'oeuf : trois signes possibles. L'embryon meurt tout de suite et l'oeuf est « clair ». L'embryon meurt à 10 jours et l'oeuf « noircit ». Le pigeonneau n'a pas la vitalité suffisante pour sortir de l'oeuf et meurt dans l'oeuf ébréché.

Sur le pigeonneau tous les ennemis vont pouvoir se manifester.

Sur le nouveau‑né d'abord : On le retrouve mort dans les 2 premiers jours, souvent un sur deux, et on pense que « les parents l'ont écrasé ». C'est faux le plus souvent : ou bien il est mort de septicémie (à staphylocoque ‑ à colibacille) ou bien il est mort de faim, ses parents n'ayant pas de lait (pape): en inspectant le petit cadavre, on le trouve alors, jabot vide et très maigre.

Les pigeonneaux connaissent ensuite une autre période critique: celle des 8‑10 jours. A cet âge, il ne reçoit plus que du grain, ses plumes se forment, et surtout son organisme doit se défendre seul, en particulier contre le refroidissement. Cet âge correspond aussi au délai d'incubation et de multiplication de la trichomonose que ses parents ont pu lui transmettre dés son premier gavage. II y a alors apparition du « muguet » de trichomonose, masse blanche en « chou fleur » dans la gorge ou l'arrière gorge le plus souvent (il y a alors obturation de l'oesophage et mort de faim), quelquefois au nombril ou sur le foie, le pancréas avec péritonite, amaigrissement, constipation et mort. Les oocystes de la coccidiose, transmis eux aussi par gavage après avoir souillé les graines qui traînent au sol (l'hygiène!) se développent dans l'intestin et vers l'âge de 10 jours déclenchent une entérite avec diarrhée abondante (le tour du plateau est inondé). Les pipants maigrissent, piaillent. Autrefois, on racontait que c'était l'engrais pris au champ, ou la sortie de la plume (la « crise des 10 jours »), ça peut être tout au plus un excès de consommation de poudre minérale. On sait maintenant à quoi s'en tenir.

Vers l'âge de 10 jours peut se manifester également la paratyphose (salmonellose) par des mortalités brutales au nid, d'un jeune sur deux, bien gras, jabot plein. Généralement cela suit un certain pourcentage d'oeufs « noirs », de quelques boiteries ou pattes enflées, des fientes vertes et plates, etc.

Dès cet âge, le jeune est réussi ou non parce que son organisme a ou n'a pas souffert de ces attaques. Bien sûr, si on sait à quoi on a affaire, on peut en rattraper un certain nombre, en particulier ceux qui sont plus jeunes de quelques jours, en leur faisant un petit traitement précoce, avant la crise aigüe. Mais le couteau devra fonctionner au sevrage et les déficients seront éliminés sans pitié : je le répète, ils n'ont aucun avenir.

Jusqu'au sevrage, le pigeonneau n'aura plus d'attaques à craindre. Mais à la séparation, et en particulier, s'il est un peu long à se défendre seul pour boire et manger, un certain nombre de symptômes risquent d'apparaître dans les colonies douteuses : affections respiratoires (corysa ‑ râle), phénomènes nerveux (microbismes du cerveau provoquant le torticolis), enfin, amaigrissement par les vers (quand il y a des vers, les parents finissent l'élevage de leurs jeunes, dans un état de grande maigreur alors que leurs jeunes sont ronds. Ce n'est que vers l'âge de 6 semaines que les jeunes maigrissent à leur tour), ou une rechute de coccidiose.

Certains amateurs préfèrent ne pas élever avec leurs voyageurs avant la saison. Si le système semble séduisant, à priori, il s'apparente pour beaucoup au système de l'autruche: il permet de ne pas voir le danger. Je pense qu'il est beaucoup plus rationnel de le voir quand il est encore temps : si les pigeons ne sont pas en parfait état, de toute façon, ils craqueront après 3 ou 4 concours et là il sera trop tard. Si les pigeons sont vraiment en parfait état ; alors l'élevage d'un jeune, fonction éminemment naturelle, ne peut les handicaper sur le plan sportif.

J.P. STOSSKOPF

 

Reproduction interdite sauf autorisation.

Retour au ' Coin du Véto'